//Quels sont les 3 pièges les plus récurrents sur les 1/4h sécurité ?

Quels sont les 3 pièges les plus récurrents sur les 1/4h sécurité ?

Le 1/4h sécurité est un levier très puissant de la réussite d’une stratégie prévention. Mais, très souvent, les entreprises tombent dans des pièges qui en limitent l’efficacité et la pertinence.

Piège n°1 : le faire animer par les préventeurs

Parfois, pour gagner du temps, pour aider les managers, les préventeurs animent eux-mêmes les ¼ h sécurité.

Nous pensons qu’il faut absolument éviter cette situation. Pourquoi ?

–       Parce que le ¼ h sécurité n’est pas qu’une affaire de spécialiste. En le faisant animer par le préventeur, nous donnons l’impression qu’il faut être un professionnel de la sécurité pour animer ces moments. En faisant cela, nous n’arrivons pas non plus à impliquer la ligne managériale.

 –       Parce que le ¼ h sécurité est un temps d’échange et d’engagement. L’échange est efficace quand il est personnalisé par rapport au quotidien et à l’expérience et l’engagement est pertinent quand il est suivi dans le temps. Qui est le mieux placé pour atteindre ce double objectif, le préventeur ou le manager ?

 –       Parce que le préventeur ne peut techniquement pas animer les ¼ h sécurité de toutes les équipes de façon régulière à part s’il ne fait plus que ça….Nous conseillons de réaliser un 1/4h sécurité de façon mensuelle.

Piège n°2 : ne pas former les managers de proximité

Souvent, les préventeurs nous disent : « les ¼ h ne marchent pas bien ; nous avons besoin d’outils ». A Graphito, notre réponse est, en général, la suivante : « vous pouvez donner le meilleur outil qui soit à une personne mais si elle ne sait pas comment animer ou n’a pas la profonde motivation de l’animer, ça ne marchera pas ».

Les managers ont besoin d’être formés à l’animation des ¼ h sécurité avec 2 objectifs (le premier étant en général complètement oublié par les organismes de formation) :

–       leur donner l’envie, la motivation d’animer ces ¼ h. A chaque début de formation 1/4h, les managers parlent tous des freins. Ils n’ont pas le temps ou ne comprennent pas l’utilité de ce type d’actions. Il est essentiel de les « embarquer » dans la démarche, de leur donner l’envie et de susciter la motivation. C’est, selon nous, le plus gros défi d’une formation au 1/4h sécurité ;

–       leur apprendre les techniques qui permettent de prendre du plaisir au cours de ces ¼ h sécurité et de faire participer efficacement leur équipe.

Piège n°3 : donner aux animateurs des outils avec du contenu

Donner du contenu pour l’animation va automatiquement avoir l’effet suivant : le ¼ h sécurité va se transformer en temps de rappel de règles, en moment descendant, mal vécu par l’animateur comme par l’équipe. Le 1/4h sécurité a, dans ce cas, un effet néfaste sur la vision de la prévention qui va être perçue comme un sujet ennuyant et répétitif.

C’est la raison pour laquelle dans notre gamme de ¼ h sécurité, l’échange prévention® est un outil vierge que l’équipe va compléter.

Le 1/4h sécurité ne doit pas être une « réunion » qui permet de passer des messages, de faire des rappels mais véritablement un temps de réflexion, d’échange, de partage, de prise de recul. C’est ce 1/4h là qui a une très grande efficacité sur la chute de l’accidentologie et qui permet de travailler sur le facteur humain.

Graphito accompagne chaque année des centaines de préventeurs sur le thème du 1/4h sécurité. En 2016, nous avons formé plus de 1 700 managers au module « Animer un 1/4h sécurité ».

Nous vous proposons de découvrir l’expérience de deux clients accompagnés sur la mise en œuvre ou la refonte des 1/4h sécurité.

L’expérience de Transdev

 L’expérience de Dalkia

2018-06-29T17:09:41+00:00